..................................... La symbolique pure dans le Tarot d'Or et votre légende personnelle à travers les mythes et légendes
.....................................© Joëlle Balle, Créatrice du Tarot d’Or.

  • Définition du mythe

    Le mythe raconte une histoire sacrée. Il relate un événement qui à eu lieu dans le temps primordial, le temps fabuleux des commencements. Il se réfère toujours à des réalités. Le mythe cosmogonique (création du monde) est ‘’vrai’’ parce que l’existence du Monde est là pour le prouver. Le mythe de l’origine de la mort est vrai aussi parce que la mortalité de l’homme le prouve, et ainsi de suite. Le mythe n’est pas situé dans l’histoire, car c’est le mythe qui à fondé l’histoire. Il se retrouve dans un temps spécifique ; Le Grand Temps. Le mythe est non temporel.

    Ce que révèle le mythe

    En connaissant le mythe, on connaît l’origine des choses. La mythologie est un ensemble cohérent de mythes. La présence du mythe est universelle, un besoin humain pour chercher quelque chose. Le mythe n’est pas un avoir, mais plutôt une approche, il n’est pas histoire ni fiction. Il s’appuie sur des données concrètes. On oppose le mythe à la légende, car le mythe est vrai et précède la légende. Nous allons tout au long de ce stage définir au fil des arcanes du Tarot d’Or dans quel mythe nous nous retrouvons le plus, afin de s’imprégner de cette histoire fondamentale, de s’y référer pour construire et être le plus finement en adéquation avec sa légende personnelle.

    Le mythe du Tarot

    Il s'agit d'un mythe qui remonterait au temps des Pharaons. 22 gravures auraient été transmises par le dieu Thot, messager des dieux auprès des Hommes. Moïse qui avait été recueilli par les Egyptiens et considéré comme le frère de Pharaon a été élevé dans l'enseignement des prêtres et aurait pris connaissance de ces tableaux. Lors de la fuite des Juifs hors d'Égypte, Moïse aurait transmis sa connaissance à son peuple par un alphabet qui est constitué de 22 lettres. Cette connaissance porte le nom de kabbale où chaque lettre a un équivalent numérique. Certains chercheurs sont convaincus d'un héritage antique (égyptien, chinois, indien, judaïque, grec, romain, etc.) qui en fin de compte se serait matérialisé, sous une forme christianisée, dans les sujets allégoriques du Tarot. D'aucuns souligneront plus particulièrement l'aspect alchimique tandis que d'autres préféreront mettre en relief les apports platoniciens et pythagoriciens peut-être d'origine byzantine1 de la seconde moitié du XVe siècle en Italie du Nord notamment florentins : Néoplatonisme médicéen.

  • Arcane n°1

    Le magicien et son mythe de Jason

    Les 50 héros qui ont embarqué pour conquérir la Toison d'Or sont : les Argonautes. Chacun de ses héros avait un don particulier : l'un était connu pour sa force c'était Hercule (ou Héraclès ), l'autre pour son don de la musique c'était Orphée, l'autre parce qu'il voyait très loin c'était Lyncée etc. Mais le plus connu de tous, celui qui va conquérir la Toison d'Or c'était Jason.
    Dans la mythologie grecque, la toison d'or est la toison de Chrysomallos, bélier ailé sur lequel Phrixos et Hellé s'enfuirent pour échapper à leur belle-mère, Ino.Arrivé en Colchide (la Géorgie d'aujourd'hui), Phrixos immola le bélier à Zeus et donna la toison à Éétès, le roi du pays, en le remerciement de son hospitalité. La toison fut alors confiée à la garde d'un dragon. Plus tard, Jason organisa la célèbre expédition des Argonautes et parvint à s'emparer de la Toison d'or, grâce à l'aide de Médée qui était amoureuse de lui, la fille d'Éétès. Dans l'histoire, Médée découpe son frère et le jette à l'eau pour ralentir Éétès qui s'arrête pour rassembler tous les morceaux et les Argonautes peuvent s'en aller victorieux en possession de la toison d'or. Nous pouvons aussi voir ici le mythe d’Osiris. Il est à noter qu'en Géorgie, chez les populations montagnardes du nord : les Svanes, on utilise depuis des temps très anciens une technique d'orpaillage en usant de peaux de moutons que l'on fait tremper dans le lit des rivières, dans le but de récolter l'or qui s'y trouve en abondance. Peut-être faut-il y voir là une explication de la légende.

    En ce qui concerne Le Magicien du Tarot d’Or, il va emprunter le même chemin que Jason, il doit gagner toutes les épreuves pour trouver l’or, son or intérieur mais aussi et comme dans toute construction d’un mythe la part de vérité existe fortement car Jason doit reconquérir l’or pour sauver son pays.

    A l’époque médiévale La Quête du Graal était le sujet favori des poètes, dans l’antiquité c’est la quête de la Toison d’Or qui fit voyager les esprits au rythme des aventures de Jason et des argonautes.
    Au terme d'un périlleux voyage, les Argonautes accostent enfin en Colchide (Georgie) actuelle. Le roi Éétès accepte de lui laisser la toison d'or... s'il parvint à venir à bout d'épreuves surhumaines. En effet, la présence de la toison d'or dans son royaume garantissait sa prospérité. Ces épreuves sont : labourer une terre aride en ayant attelé des bœufs aux sabots d'airain et crachant du feu, y semer les dents du dragon de Cadmos... desquelles germent des guerriers - les spartes (les "semés") - qui l'attaquent. Heureusement, il est aidé par la fille du roi, la magicienne Médée, qui est tombée amoureuse de lui. Celle-ci lui fournit un baume protecteur contre les brûlures et le fer des taureaux. Ensuite, elle endort le dragon qui gardait la toison d'or et fuit avec lui : rien ne l'arrête, elle va même jusqu'à découper son propre frère, Apsyrtos, en morceaux pour retarder les gens du roi à leur poursuite. Nous sommes ici au plein cœur du mythe de reconstitution de notre Graal intérieur, le mariage de l’intérieur et de l’extérieur, de l’âme et du corps. Quête alchimique de retrouver notre or intérieur.

    Invitation pour un travail personnel : Le Magicien porte les cornes du bélier et comme toison sa cape jaune symbolisant l’or. Il est armé pour vaincre toutes les épreuves qu’il rencontrera sur son chemin. Le J de Jason ou de Jakin, symbolisé par l’arbre en forme de J, l’une des colonnes du Temple nous demande de travailler notre or alchimique.

  • Arcane n°2

    La Mère cosmique et son mythe : la divinité

    Dieu comme Amour est Isis, de qui aucun mortel n'a levé le voile. Quel est donc celui qui oserait lever ce voile terriblement divin ? Malheur aux profanes et aux profanateurs qui osent ne serait-ce que toucher le Voile d'Isis ! Dieu a deux aspects : Sagesse et Amour. Dieu comme Sagesse est le Père. Dieu en tant qu'Amour est la Mère.

    La mère du monde : Conférence d’Elisabeth Warnon

    Là, il est extrêmement difficile de parler avec précision sur le Principe Féminin de la Divinité, car dans nos pays régis par l'aspect masculin de la Divinité, il se fait un silence quasi total sur "l'autre pâle" depuis le début de notre 4ème Race, depuis les temps que les Hindous appellent le KALI YUGA, l’âge des ténèbres.
    Le Mystère de la Mère du monde, ici, sera traité sous son aspect occulte et principalement selon la Tradition Hindoue qui est la seule à avoir conservé intact les enseignements ésotériques jusqu'à nos jours. Afin de mieux comprendre cet enseignement, je me réfère d'abord à ces paroles de Goethe- "Lorsque je lis quelque chose, disait-il, je n'apprends pas quelque chose, je deviens quelque chose". Suivant cette expérience de Goethe, essayons pour le temps de cette étude, de devenir le Graal, la coupe, le réceptacle de la Mère du Monde. Essayons de sentir Son Energie, - ce n'est que de cette manière que nous pourrons percevoir le rôle éminent qu'Elle joue depuis le début des Temps.
    L'homme ordinaire, qui n'a aucune notion de Salut, de Rédemption, de véritable Initiation, de transmutions et d'alchimie spirituelle qui se trouvent dans LA MERE, cet homme ne voit d'Elle que le côté matière qu’il oppose à l'esprit. Et c'est par cette ignorance que LA MERE a été oubliée, ignorée et même bafouée - ce qui se fit sentir sur la condition des femmes dans tous les domaines.
    Elena Rouerich, dans ses lettres, écrit ceci: "Il n'y a aucune vie, aucune expression de l'esprit sans la Mère de l'Univers, la Grande Matière du TOUT. En réalité, dit-elle, l'esprit et la matière sont UN. La matière n'est que la cristallisation de l'esprit. Là où il n'y a pas de Matière il n'y a pas de vie".
    Toute l'histoire du monde est l'histoire de la génération et de la distribution de la VIERGE COSMIQUE, qui, en descendant de plan en plan, toujours plus denses, différencie ses taux vibratoires. Dans l'Inde Védique, plusieurs conceptions existent concernant la MERE DIVINE, la MERE-DIEU, l'Egale du PERE. On l'appelle SHAKTI - ou Pouvoir de réalisation, et de ce fait, chaque Dieu possède sa SHAKTIu La Shakti Cosmique -ou la Mère Cosmique- ou encore la Mulaprakriti (racine de la matière), est l'aspect féminin de PURUSHA, La conscience Universelle, le Dieu Absolu, Elle correspond à la substance- principe personnalisée. Cette Mère Cosmique est double : Solaire, Elle exerce dans la TRANSCENDANCE des AVATARS, des Envoyés de Dieu Lunaire, elle exerce dans L'IMMANENCE, alors son Energie est utilisée par les Yogis qui veulent s'élever dans et par la conscience cosmique, vers la Transcendance, en utilisant la FORME pour en extraire la VIE, et en réfléchissant la VOLONTE DU PERE, comme la LUNE réfléchit la Lumière Solaire. La Mère Cosmique- Mahashakti - est le Principe complémentaire indispensable de Purusha ou de l’esprit. Les deux sont de même essence et émettent des ondes vibratoires dans la substance primordiale qui formeront la gradation de toutes les Hiérarchies et de toutes leurs demeures. Lorsque la Mère Cosmique s'appelle G A Y A T R I, Elle mesure les demeures célestes, lorsqu' Elle s'appelle L A L I T A, Elle voit toute chose par ses 1.000 yeux ; Lorsqu'Elle s'appelle M A Y A (illusion), Elle constitue les axes des structures créatrices de l'esprit, et le GRAND ARCHITECTE de l'Univers utilise SA VIE MOUVANTE pour l'édification de son Grand Œuvre primordiale qui formeront la gradation de toutes les Hiérarchies. Lorsque la Mère du Monde s'exprime par le SON, Elle est VACH (mélodieuse : Lorsqu'Elle se cache aux yeux des mortels, Elle- est la VEILLEUSE SILENCIEUSE, -ISIS LA GRANDE, Mère des Mystères. Elle est Un Grand ARCHANGE qui régit l'Univers, les races, les nations, les Dévas et les Dieux En tant qu’ŒUF PRIMORDIAL, la MERE COSMIQUE, chez l'homme est représentée par l’ŒUF AURIQUE - le corps causal qui est l’œuf dans lequel l'Initié, le futur Adepte est gesté par le Maître. Le Corps Causal est Un intermédiaire entre l'Absolu et le Relatif il tient dans son champ magnétique les millions de vies que comporte notre corps, comme l'œuf de Brahma tient lui-même les millions de globes et leur devenir ! Le CORPS CAUSAL est situé dans l'axe cérébro-spinal appelé le GRAND SERPENT, qui correspond à la VOIE LACTEE céleste, et contient les forces électriques (ou volonté exprimée) et les forces magnétiques (ou pouvoir de l'amour exprimé. Ces deux Forces Cosmiques -(électriques et magnétiques) sont manifestées chez le yogi par les glandes PINEALE et PITUITAIRE qui se "rapprochent" pour "créer", pour "générer les mondes, pour illuminer les mystères, pour inspirer les savants et les artistes. Cette "communion" des deux glandes fait participer le yogi à la communion avec l'AME UNIVERSELLE, avec la MERE DIVINE. Cette LUMIERE générée par la fusion des deux glandes est appelée -IMMACULEE CONCEPTION - Elle est telle aussi bien dans le Cosmos que dans l'être humain avancé. Atteindre cet idéal, c'est le but de toutes religions, de tous les yogas et de toutes les Ecoles Esotériques. Le PERE-MERE Eternel cité dans la Doctrine Secrète, ou l'Hermaphrodite Divin, se féconde comme le font les glandes pinéale et pituitaire, et Il génère la TRINITE, (Trimurti), le A U M, le SON mystique. Cette Trinité dans la religion chrétienne, n'est exprimée qu'au masculin, tandis qu'en Inde, chaque Dieu - Personne de la Trinité - a sa contrepartie féminine (Shakti - épouse.) KALI la triple Kali- est l'Epouse de Shiva (Dieu le Père), c'est La VIERGE NOIRE, qui représente le mystère des profondeurs. Aurobindo, dans son petit livre intitulé "LA MERE" écrit de Kali.- "Celle que nous adorons comme la Mère est la Conscience- Force divine qui donne toute Existence. La mère est la conscience et la force suprême". Pour nous, la VIERGE NOIRE, est la Vierge- Mère, le Magnétisme de la Sainteté primordiale, Celle qui dispense son FEU et administre le sacrement de la Rédemption par IIORDINATION et les INITIATIONS à ses Mystères LAKSHMI ou DEVI est l'Epouse de VISHNOU, deuxième Personne de la Trinité. Elle constitue le canal pour la distribution des qualités cosmiques. Chez l'homme, Elle se trouve dans le péricarpe, du Cœur. Elle est la SAGESSE qui libère de toute souffrance SARASVATI est l'Epouse de BRAHMA ou du Saint-Esprit. Elle est le SON, le mot créateur qui forme la matière par L'INVOLUTION qui se rachète par I’EVOLUTION. De cette TRINITE, dit-on, naquit les sept grands Dieux des sept Sphères et leurs Epouses. Les 7 GRANDS DIEUX sont les Régents de la GRANDE OURSE l'origine des 7 RAYONS différenciant la LUMIERE UNE ; et leurs Epouses sont les PLEIADES qui siègent dans la Constellation du TAUREAU, dans la VOIE LACTEE, la semence des Mondes. Cette Hiérarchie septénaire positive et négative- constitue l'Energie des 7 plans, leur âme, avec les 7 couleurs du Prisme. Ces 7 Couples Célestes s'exaltent sans cesse, constituant par là "Dieu Le Saint-Esprit" des Chrétiens ou l'Energie Kundalinienne Céleste, ou encore, la "VIERGE de l'église catholique romaine, vénérée par le culte de DULIE. Pour I’ église romaine, la Vierge est encore l'essence des Pléiades, elle ne reconnaît pas de Vierge supérieure, c.-à-d. de Vierge Cosmique, l'Egale du Père. Les 7 Pléiades dans l'homme sont les 7 Déesses ou l’Energie des SHAKTIS synthétisées dans la partie négative des 16 pétales du Lotus Frontal (Ajna) tournés vers la Gorge. C'est ce Lotus (centre ou shakra) qui est apte, lorsque développé, à recevoir L'UNIQUE RAYON BLANC, par le centre Coronal (Brahmarandra) - Rayon qui est l'Energie de la MERE COSMIQUE. Ce Centre aux 16 pétales est le reflet du Soleil Spirituel Central le reflet du CHRIST COSMIQUE, l'ADAM KADMON des kabbalistes, dont l'Epouse est ISIS, dont j'ai parlé antérieurement.Les douze Signes du Zodiaque sont également positifs et négatifs, et ont leur contrepartie dans le corps humain. Mais le Signe de la Vierge nous intéresse particulièrement ici. Ce Signe étant antérieur au Christianisme on ne peut donc représenter MARIE, Mère de Jésus, cependant, Alice Bailey dans son livre "De Bethléem au Calvaire" nous montre que Marie, avant son enfantement, traça sur la terre le même chemin qui est inscrit dans les Cieux, et qui montre la voie directe à tous les hommes. Le VOYAGE dans le ciel de la Constellation de la Vierge et de ses Etoiles proches dont Coma Bérénice et Andromëdre, nous montrent l'évolution de l'Eternel Féminin dans la matière d'abord, puis dans l'âme et enfin dans l'esprit. Mais revenons aux PLEIADES, nos Grandes Sœurs Cosmiques Etoilées. D'après l'enseignement ésotérique hindou, les 7 Shakras planétaires et humains possèdent leur DEESSE, c.-à-d. leur Shakti ou Energie, elles adombrent les 7 Planètes de notre Système Solaire qui, naturellement, répondent à leurs correspondantes cosmiques et systémiques. Dans les 7 shakras de l'homme, 3 seulement possèdent des Organes (Linga.) qui peuvent mettre en rapport avec les TRIADES SUPERIEURES. Dans les Planètes de notre système, VENUS ou Aphrodite (Grèce) joue un rôle prépondérant aussi bien sur notre Terre, dont elle est l'AME (la contrepartie féminine) que chez l'homme où elle siège dans l'AJNA. L'AJNA déverse dans le corps humain l'AMOUR de la Mère, l'AMOUR, principe d'attraction qui fertilise le corps tout entier.

    Le Livre ouvert sur ses genoux, c’est le livre de la connaissance. De toutes les connaissances ésotériques et spirituelles, alchimiques et religieuses. Sans cette connaissance livresque la connaissance intuitive ne peut être validée. La connaissance doit être validée par nos supérieurs hiérarchiques lors de nos différentes initiations.

    Le symbole du serpent dans cette carte correspond au CORPS CAUSAL situé dans l'axe cérébro-spinal appelé le GRAND SERPENT, qui correspond à la VOIE LACTEE céleste, et contient les forces électriques (ou volonté exprimée) et les forces magnétiques (ou pouvoir de l'amour exprimé). Ces deux Forces Cosmiques -(électriques et magnétiques) sont manifestées chez le yogi par les glandes PINEALE et PITUITAIRE qui se "rapprochent" pour "créer", pour "générer les mondes, pour illuminer les mystères, pour inspirer les savants et les artistes. Cette "communion" des deux glandes fait participer le yogi à la communion avec l'AME UNIVERSELLE, avec la MERE DIVINE.

    Le symbole de la lune La conscience Universelle, le Dieu Absolu, Elle correspond à la substance- principe personnalisée. Cette Mère Cosmique est double : Solaire, Elle exerce dans la TRANSCENDANCE des AVATARS, des Envoyés de Dieu -Lunaire, Elle exerce dans L'IMMANENCE, alors son Energie est utilisée par les Yogis qui veulent s'élever dans et par la conscience cosmique, vers la Transcendance, en utilisant la FORME pour en extraire la VIE, et en réfléchissant la VOLONTE DU PERE, comme la LUNE réfléchit la Lumière Solaire. La Mère Cosmique- Mahashakti - est le Principe complémentaire indispensable de Purusha ou de l’esprit. Les deux sont de même essence et émettent des ondes vibratoires dans la substance primordiale qui formeront la gradation de toutes les Hiérarchies et de toutes leurs demeures.

    Le symbole du AUM dans ses cheveux : Lorsque la Mère du Monde s'exprime par le SON, Elle est VACH (mélodieuse : Lorsqu'Elle se cache aux yeux des mortels, Elle- est la VEILLEUSE SILENCIEUSE, -ISIS LA GRANDE, Mère des Mystères. Elle est Un Grand ARCHANGE qui régit l'Univers, les races, les nations, les Dévas et les Dieux. Le PERE-MERE Eternel cité dans la Doctrine Secrète, ou l'Hermaphrodite Divin, se féconde comme le font les glandes pinéale et pituitaire, et Il génère la TRINITE, (Trimurti), le A U M, le SON mystique. Cette Trinité dans la religion chrétienne, n'est exprimée qu'au masculin, tandis qu'en Inde, chaque Dieu - Personne de la Trinité - a sa contrepartie féminine (Shakti - épouse).

    Le symbole de la tour de feu KALI la triple Kali- est l'Epouse de Shiva (Dieu le Père), c'est La VIERGE NOIRE, qui représente le mystère des profondeurs. Aurobindo, dans son petit livre intitulé "LA MERE" écrit de Kali.- "Celle que nous adorons comme la Mère est la Conscience- Force divine qui donne toute Existence. La mère est la conscience et la force suprême". Pour nous, la VIERGE NOIRE, est la Vierge- Mère, le Magnétisme de la Sainteté primordiale, Celle qui dispense son FEU et administre le sacrement de la Rédemption par IIORDINATION et les INITIATIONS à ses Mystères.

    La symbolique de l’Etoile au-dessus de sa tête VENUS ou Aphrodite (Grèce) joue un rôle prépondérant aussi bien sur notre Terre, dont elle est l'AME (la contrepartie féminine) que chez l'homme où elle siège dans l'AJNA. (6ème chakra ou 3ème œil) L'AJNA déverse dans le corps humain l'AMOUR de la Mère, l'AMOUR, principe d'attraction qui fertilise le corps tout entier.

    Invitation pour un travail personnel : Il n’y a peut-être pas d’autre solution pour réaliser la partie Mère divine en nous de nous relier à Elle.